Jeudi 16 avril 4 16 /04 /Avr 10:31

 

 En France, 6 millions de patients souffrent de migraine. 3 millions endurent des maux de tête liés au stress, appelés céphalées de tension. Ce mal touche aussi bien les hommes, que les femmes. Les enfants en souffrent aussi. 


1) Différence entre céphalées de Tension et migraines 

Céphalées de tension :
ce
sont des maux de tête chroniques, en casque, associés à une impression de tension, parfois très puissante. La douleur atteint généralement les deux côtés de la tête (bilatérale) avec une tension au niveau de la nuque, des zones temporales, voire du front. 
Contrairement aux migraines, il n’y a pas de troubles visuels. Par contre quand ces maux de tête deviennent insupportables, ils peuvent déclencher (rarement) nausées, vomissementsElles touchent en priorité des individus entre 20 et 40 ans, volontiers surmené ou anxieux
 

Les migraines : elles correspondent à des douleurs, causées par les contractions, sous forme de pulsations, des muscles des vaisseaux sanguins du crâne et de la face. Elles s'étendent à la moitié droite ou gauche du crâne, parfois des deux côtés. Nausées, vomissements, intolérance à la lumière et au bruit s'y associent presque toujours. En général, l'effort physique en intensifie les symptômes. Un terrain familial migraineux s'observe assez souvent.

 


2) Les causes du point de vue de la Médecine occidentale

 Les céphalées de tensions sont  considérées de longue date comme d’origine musculaire. Elles pourraient être liées aussi à une posture trop longtemps maintenue, à un effort de concentration trop prolongé (devant un ordinateur ...) 

 

Une autre cause...Dans la littérature, il est souvent écrit que « les céphalées de tension sont plutôt provoquées par un stress excessif poussant une personne à contracter involontairement les muscles de sa nuque ». De façon caractéristique, ces douleurs s'interrompent, quand elles sont d'origine professionnelle, lors de vacances suffisamment longues. 


Mais il arrive que leurs causes restent inconnues... 

 
Des causes psychologiques mises en avant : ... quelques situations classiques
- Avoir l'impression de porter tout le poids du monde sur ses épaules, d’où l’impression de tensions ressenties dans la nuque, la tête.
-  Assumer de hautes responsabilités 
professionnelles avec le stress concomitant,
-  Manquer d
’assurance, ne pas se sentir inconsciemment pas assez fortes, lutter contre l’anxiété (la peur) de ne pas être à la hauteur (perdre son poste ...)
- Chercher à contrôler tout ce qui nous entoure : le mal de tête serait alors un  signal de ce contrôle excessif ; i
l protègerait le « sur-moi » le freinerait dans ses efforts, pour « l’empêcher » de dépasser ses limites ou/et affronter une situation qui pourrait se révéler dangereuse pour lui. 
  
- et bien d'autres encore ...   




Les seules « certitudes » actuelles

 D’une manière générale, on admet que derrière des épisodes fréquents de céphalées de tension, se cache un fond anxieux, c'est à dire une fragilité psychologique, voire un manque d’assurance etc … 
Ces céphalées ne seraient qu’une manifestation possible parmi d’autres, des nombreux phénomènes de somatisations, agissant sur le corps et la santé, pouvant prendre des formes aussi variées que des eczémas, des attaques de psoriasis, des déclenchements d’asthmes, des colopathies fonctionnelles, des migraines

 

3) Les causes du point de vue de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC) 
La MTC ne distingue pas céphalée de tension et migraine. Elle discerne uniquement les causes spécifiques
- interne (émotion, hygiène de vie...)
- externe (vent, froid, chaleur, humidité)


Un exemple parmi d'autres :des colères fréquentes, exprimées ou pas, vont entrainer une stagnation de l'énergie dans le méridien du foie. Celle-ci avec le temps peut engendrer une chaleur interne (une sorte d'ébullition psychologique : quand on s'énerve, on a vite chaud !) qui va monter à la tête ; d'où les maux de tête chez certaines personnes.


4) Traitements, remèdes actuels

En Médecine occidentale : en général, la gamme de traitements va des traitements médicamenteux ( analgésique, antidépresseurs,  anxiolytiques, tranquillisants, bêta-bloquants ...) aux traitements psychologiques, thérapies comportementales, cognitives, relaxations …

 
En MTC

A partir d'un questionnaire précis, de l'observation, de la palpation de zones diagnostiques, le praticien cherchera à identifier le ou les facteurs déclenchants.

Ensuite, en fonction de sa spécialité (massage, acupuncture, pharmacopée...), il oeuvrera et si nécessaire, proposera des conseils de vie afin de continuer à rééquilibrer la circulation énergétique du corps qui a été perturbée par ces différents facteurs internes et/ou externes.

Exemple : s'il estime qu'il y a trop de chaleur dans le méridien foie, il aura pour mission d'éliminer cette chaleur (la disperser) et vous conseillera entre autre sur votre façon de vous alimenter ( évitrer les aliments ''chauds'' tels le chocolat !, les épices, l'alcool...) et de ''vivre'' vos journées. !


5) Quelques conseils de base


Adopter une alimentation anti céphalée : certains aliments qui contiennent des substances qui intervennent sur la circulation sanguine cérébrale.  La bonne attitude est, sans aucun doute, de noter avec le plus de précision possible les prises alimentaires qui précédent les céphalées. Après quelques observations, on peut ainsi repérer les aliments qui reviennent systématiquement 
En voici quelques-un incriminés
alcool, café (en excès), tabac, poissons fumés,  salés (hareng, sardine, thon, …), viandes fumées, gibiers faisandés, saucisses, charcuterie, certains fromages (roquefort, parmesan, gruyère...), produits laitiers, chou, chocolat (même le noir !).....et bien d'autres encore.

- Evi
ter la déshydratation : boire peu mais régulièrement (2 gorgées toutes les 20’)

- Ne pas sauter de repas, manger à des heures régulières  ...

  


Faire circuler
S’aérer, pratiquer une activité physique, permet d’oxygéner, de ''ré- énergétiser'' des zones (dont la tête) en ''souffrance '' à cause de tensions musculaires intenses.


Des activités tel le yoga, le Qi Kong, le Tai Qi, le Shiatsu, la sophrologie ... sont de véritables sources de sérénité.

 








Eviter le surmenage
(temps de travail, d’activité > temps de repos, récupération)

- Un exemple parlant : le surmenage visuel ... devant l'ordinateur, la console de jeu, la télévision. Il faut à tout prix limiter les heures devant l’écran et s'efforcer de faire des pauses de 1/4h toutes les heures.  En MTC, se fatiguer les yeux toute la journée devant un écran d'ordinateur affaiblit le Sang du Coeur et du Foie ; le foie est souvent incriminer dans les céphalées, migraines….les yeux sont rattachés au système Foie en MTC.


Eviter (limiter !) le stress : les émotions en excès (colère, anxiété, peur, inquiétude continuel, etc.) peuvent se transformer en céphalée tensionnelle. 


Attention

- Limiter la consommation de médicaments qui épuise vos reins (source de notre énergie vitale en MTC …).
l’automédication : l’abus d’aspirine peut exposer à des accidents digestifs graves, une prise trop importante de paracétamol peut entraîner des problèmes hépatiques.


 ... La simplicité, la sérénité, la récupération ...une hygiène de vie pratiquement  ''irréprochable'' sont donc fortement conseillées.


Par kak - Publié dans : Santé & Bien- être - Communauté : Bien-être, santé, performance
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés